C’était un lundi matin, après un week end festif et court en sommeil. Encore dans mon lit sur l’ordinateur j’ai décidé de partir à l’étranger. Cette idée me trotte dans la tête depuis longtemps maintenant. Cette année 2018, n’est pas un très bon cru pour le moment, un échec professionnel, une séparation et pour finir un amour impossible (que je remercie d’ailleurs, ma plus belle rencontre de l’année malgré tout). Bref, il faut que ça change, il me faut du positif, j’ai besoin de me sentir vivante.

Partir à l’étranger c’est bien Laura, mais rappelle toi, quand maman te disait « fais des études », oui nos mamans nous ont toutes dit ça, mais c’est tellement nul l’école, enfin je n’aime vraiment pas ça, que je n’ai pas écouté maman. Donc partir sans savoir parler anglais c’est quand même très compliqué, surtout quand on veut partir toute seule.

J’ai choisi de partir avec « Education First » afin d’apprendre l’anglais à l’étranger. Je les ai appelé pour savoir dans quelles écoles il y avait de la place le plus rapidement possible. Il m’a proposé trois écoles différentes et j’ai finit par choisir l’Afrique du Sud, le dépaysement total. Je serais dans une charmante famille d’accueil, avec qui je suis déjà rentrée en contact, école tous les matins et quartier libre l’après midi. EF propose également des visites, des roads-trips et pleins d’autres activités. J’ai hâte. C’est donc pour 11 semaines que je serais là bas, 10 semaines d’école et 1 semaine de vacances (bah oui quand même)

Quand j’ai réservé tout ça lundi matin, une fois validé, j’ai pleuré, se rendre compte que dans 15 jours j’allais m’envoler pour l’Afrique du Sud, toute seule, ça fait peur. Mais en même temps j’en avais envie depuis longtemps de partir, de voir autre choses, de vivre des nouvelles expériences, de me faire ma propre idée.

Aujourd’hui je suis à l’aéroport et c’est tout bizarre. Les émotions sont mélangées.

Certains m’ont dit, c’est reculer pour mieux tomber ou encore partir c’est fuir les problèmes. Je ne le vois pas de la même manière. Voyager c’est s’ouvrir au monde, à de nouvelles cultures, mais je pense aussi que c’est s’ouvrir sur soi même, apprendre à se connaitre, sortir de son confort de vie et pousser ses limites.

Aujourd’hui je vais vivre ma vie, sortir des rangs et ne plus écouter les gens. J’ai décidé de m’entourer de personnes bienveillantes même si il y en a peu. Profiter de chaque instant et surtout bien choisir les personnes avec qui je vais les passer.

N’arrêtez jamais d’espérer même après des déceptions, le meilleur reste à venir, c’est pas facile d’y croire quand on a l’impression que rien ne va, quand on se sent vide, mais je vous promets qu’il est important de relever la tête, je pense sincèrement que la vie en vaut la peine, même si elle ne nous le montre pas toujours. Donnez vous les moyens de vivre pleinement vos rêves et de réaliser vos projets les pus fous. Entourez vous des personnes qui vous veulent du bien, parfois c’est pas évident de se rendre compte qu’on est pas bien entouré, mais qu’est ce que ça fait du bien de faire du tri dans sa vie.

Live, Love, Laugh

Bisous, bisous
Lorette

Photographe : Smikie Photographie